Activité Hydrogéologie

Share Button

Les deux conférences VSH d’Aline à Toulouse « hydrogéologie de la plaine Dogon » les 13-14 janvier ont été un franc succès.

Rapport Via Sahel Hydrogéologie

Ces deux conférences ont rassemblé une partie significative du groupe Via Sahel Hydrogéologie (VSH), des membres de plusieurs associations Via Sahel, Fraternité Dogon, Bilou Toguna et des chercheurs venus de Paris, Draguignan, Sausset-les-Pins, Le Vigan, Montpellier, Pau, Aveyron et bien sûr de Toulouse.

On a tous beaucoup appris de ce regroupement ONG/Science qui apporte déjà quelques réponses fort utiles pour les habitants de la plaine Dogon:
– une nappe très abondante pour les besoins actuels des habitants,
– une relative stabilité du niveau de cette nappe depuis les années 50 malgré les sécheresses des années 70-80,
– la possibilité de prévoir à quelques mètres près la profondeur de tout nouveau puits.
Cette prévision va améliorer le protocole qui avait été mis en place par Via Sahel fin 2011 au début du projet VSH quand on a appris l’existence du soubassement de calcaire infracambrien (se limiter à 2 m de creusement quand on  tombe sur des roches de calcaire dur). Si la nappe est assez proche, cela vaudra le coup de persister un peu plus. A l’opposé si on a déjà atteint le niveau de la nappe, il n’y aura aucune raison de persister, sauf à tenter la chance pour avoir un ruissellement suffisamment important venu d’en haut ou, encore moins probable, à tomber pile sur une faille de l’infracambrien remplie d’eau.
Ces deux conférences mettent en avant les progrès remarquables du projet VSH commencé il y a trois ans grâce à de nombreuses personnes que je tiens à remercier. D’abord nos trois piliers scientifiques que sont Guillaume, Youssouf et Pierre, Aline bien évidemment pour ce fort beau couplé Master2-DES et ce mémoire qui va faire date dans le projet VSH et améliore les connaissances hydrogéologiques du Sahel, Jean-Pierre pour le traitement des données satellitaires et piézométriques, l’ex fondation Planet Action de SPOT-Image pour l’acquisition d’images remarquables et tous ceux de VSH qui, a des degrés divers, se sont impliqués dans le projet. Ce regroupement réussi ONG/Science/Développement n’aurait pu se faire sans les nombreuses mesures à la sonde OTT faites par Alain et son équipe à Sangha et quelques membres de Via Sahel du temps où voyager au Sahel n’impliquait aucun risque. Le projet VSH continue avec en particulier les nouvelles collaborations que ces deux conférences ont initiées et par les nouvelles données OTT attendues d’Alain et de son équipe, fortement sollicités par les nombreux besoins de Via Sahel

JP

Share Button